in

Burn-out : ce qu’il faut faire pour l’éviter

Crédits : Pexels
Burn-out : ce qu’il faut faire pour l’éviter
noté 5 - 2 votes

Le burn-out est de plus en plus fréquent dans le monde du travail, mais il peut aussi être lié à la vie personnelle. Selon un sondage aux Etats-Unis, plus de la moitié des personnes travaillant dans le domaine de la technologie se sentiraient proche du burn-out. Si vous aussi, vous sentez que vous êtes à un doigt de craquer, lisez attentivement cet article. Voici nos 10 conseils pour éviter le burn-out, car celui-ci n’est pas inévitable.

En 2017, 36% des français déclaraient avoir déjà fait un burn-out au cours de leur carrière, et le taux s’élevait à 54% pour les personnes qui étaient au chômage à l’époque. En effet, les problèmes professionnels associés à des soucis personnels (rythme, relations difficiles, surcharge de travail, collègue qui se repose entièrement sur vous, devoirs des enfants, bruit, incohérence avec vos valeurs, transports…) peuvent mener à un taux de stress extrême, un mal-être profond et pousser au burn-out.

1/ Le burn-out : qu’est-ce que c’est ?

Pour appréhender une maladie et l’éviter, il est important de la connaître et de reconnaître ses symptômes. Ainsi, vous pourrez facilement la repérer puis réagir rapidement et efficacement.

Au départ, le stress à une fonction positive qui sert à se protéger face aux dangers. Lorsqu’il perdure dans le temps, s’accumule et est chronique, le stress devient nocif pour l’humain. Le cortisol qui est l’hormone du stress a pour mission de lutter contre une situation stressante en augmentant la fréquence cardiaque, la tension artérielle, la température corporelle et en mobilisant l’énergie du glucose pour réagir au stimulus stressant. De manière ponctuelle, le stress n’engendre pas d’effets néfastes sur notre santé. En revanche, quand le stress est trop fréquent et/ou intense, le cerveau est alors saturé de cortisol, impactant le physique et le mental. Troubles de la mémoire, fatigue chronique, accélération du vieillissement, sautes d’humeur (…) sont tous des troubles qui peuvent être liés à ce stress.

Le stress se présente en trois niveaux. Hans Selye, médecin québécois, a créé un schéma intitulé Syndrome Général d’Adaptation qui représente ces phases :

  • La phase d’alarme : Il s’agit de la première phase de stress qui conduit généralement à fuir, se battre ou se pétrifier.
  • La phase de résistance : Aussi appelée “burn-in”, c’est durant cette phase que le corps s’adapte au stress. Énormément d’énergie est ainsi puisée dans les réserves corporelles. Beaucoup de glucose et de cortisol sont sécrétés pour faire face au stress. C’est pour cette raison que parfois, les personnes confrontées au stress prennent du poids.
  • La phase d’épuisement : Le corps ayant puisé dans toutes ses ressources se retrouve épuisé. Ce manque d’énergie empêche le corps de se défendre, et c’est à ce moment-là que les problèmes de santé peuvent apparaître. C’est aussi là que le burn-out fait son apparition.
Crédits : Pixabay

2/ Déléguez votre travail

Vous n’êtes pas un sur-humain, vous ne pouvez pas tout faire tout(e) seul(e). À ce rythme, vous risquez de vous épuiser physiquement et mentalement. Alors lorsque votre charge de travail est trop importante, déléguez le travail. Il est inutile de vous mettre la pression pour faire un nombre exorbitant de tâches alors que des personnes peuvent prendre le relais. Et ici, il s’agit de la charge de travail au boulot, mais également des tâches ménagères à la maison.

3/ Cessez de dire “oui” à tout

Refuser poliment un énième dossier, ou la requête d’un membre de votre famille ne fait pas de vous un être abominable. Dire “non” lorsque la charge de travail et/ou la fatigue est trop importante est humain.

4/ Prenez du temps pour vous

Votre vie ne se doit pas résumer à votre travail et à votre vie de famille. Réservez vous chaque semaine quelques heures pour faire des activités qui vous plaisent et vous rendent heureux(se). Pour être épanoui(e) dans la vie, il est important de penser à soi, et non, ça ne fera pas de vous quelqu’un d’égoïste.

Crédits : Pexels

5/ Déconnectez-vous des écrans

Les ordinateurs, tablettes, smartphones et autres objets connectés ont transformé notre manière de travailler, mais aussi notre vie quotidienne. Désormais, on peut rapporter son travail et les problèmes qui vont avec chez soi, et parfois même en vacances ! Or, c’est une très mauvaise chose pour votre santé mentale. Une fois votre journée de travail terminée, déconnectez-vous de ces écrans et n’y pensez plus. À noter qu’en plus du stress, les appareils connectés peuvent avoir de nombreux effets nocifs sur votre santé.